C'est au premier soleil de l'été

que Menley choisit de vous présenter ses nouvelles créas !

Les premières sorties du nouvel atelier tout neuf !!

A ce propos je voulais une nouvelle fois vous remercier toutes très chaleureusement pour l'exceptionnel succès que vous avez réservé à mon précédent billet qui, grâce à vous, rejoint le tiercé de tête de mes articles les plus commentés !!

* Dans la deuxième partie je vous emmènerai célébrer l'arrivée de l'été par l'extraordinaire visite d'un lieu de rêve qui vous transportera j'en suis sûre !

* Mais tout d'abord,découvrons mes petits travaux de couture réalisés pour l'anniversaire d'une jeune personne très chère à mon coeur.

La demoiselle effectuant de nombreux déplacements, j'ai choisi de lui confectionner un duo de petits bagages coquets....

1

.... taillés dans une toile enduite au fini mât et au toucher satiné, au motif de pois qu'elle apprécie particulièrement. Des "polka dots" comme elle dit dans sa jolie langue maternelle ;o).

Une vanity de 35cm X 20cm X 20 cm réalisée sur le modèle du Sakatou de Yakafaire...

2

...obtenue après un savant pliage japonais qui répond au doux nom barbare de Saïkoro.

2b

Une fois plié, on pique bien solidement les deux côtés. Faut une MAC bien costaude car y a de l'épaisseur je vous assure ! Surtout que pour une bonne tenue, j'ai inséré du Boulgom (eh oui encore lui !) entre les pois et la doublure.

Cela ne semble pas sur la photo, mais nous avons ici une largeur de 55cm (et des poussières) car c'est la longueur choisie pour la fermeture éclair.

(clic pour voir plus grand)

3c

On fignole les bords en cousant des petits biais à la main, et on retourne !

4

C'est magique ! Tout tient merveilleusement bien droit car tout est solidement et solidairement cousu !

3b

Si comme Menley, on veut faire "genre", on rajoute un embellissement sur les côtés, comme ici des boutons vintage de mon stock (voui je sais vous les avez déjà vus, mais c'est pas la peine de soupirer car vous en verrez encore et encore car j'en ai un stock quasi inépuisable et.....dans tous les diamètres en plus je vous préviens !)

3

Ah oui ! Euh.....Qu'est-ce que je voulais vous dire encore ?.....Pour davantage de maintien (c'est un peu mon obsession si vous avez pas remarqué) j'ai rajouté un fond en carton habillé.

5

* Exactement comme l'on n'offre jamais une tirelire ou un porte-monnaie vide, il est impossible d'offrir un sac vide, z'êtes d'accord aque moi !

Alors vite ! Une petite trousse assortie....

6

...à l'intérieur de laquelle un petit paquet cadeau contenant des cosmétiques a aussi trouvé sa place (eh voueï...car tout comme le sac, la trousse NE PEUT PAS être vide non plus....vous suivez toujours là ? ;o)).

6b

* Le sac contenait une troisième surprise complètement différente, que je vous présenterai la prochaine fois, car je l'entends piaffer d'impatience tellement "il" est pressé d'en sortir !

* Donc, après l'assortiment de cadeaux gigognes lol, Menley s'est inconsciemment courageusement lancée dans la réalisation de sa toute première "oeuvre" scrapée !! J'ai nommé la traditionnelle carte de voeux !!

J'avais envie d'un truc vraiment très personnalisé, pour y mettre toute mon affection et après un peu de recherche sur le net j'ai flashé sur ce pliage en 3D qui me semblait être dans mes compétences :

7

Vue de dos pour vous montrer le pliage :

10

Je suis au moins sûre qu'il n'y en aura pas deux comme ça car pour le motif principal j'ai carrément chipé et utilisé l'autoportrait de la Demoiselle qui s'est représentée jouant du saxo, son instrument de prédilection.

9

En surfant sur le net.....J'ai donc appris ce qu'était un Bazzil, j'ai manié l'encre Distress pour la première fois, imprimé, découpé, posé un oeillet sur la petite étiquette en tremblotant....Et je me suis bien amusée !

8

Je ne sais pas ce que vaut la réalisation technique car je suis novice, mais j'avoue être assez fière de la créativité ;o)

Après un voyage de plusieurs centaines de kilomètres, l'ensemble a été offert fin mai, en mains propres par mouaaa-même et a été fort apprécié !

♥ ♥ ♥

L'autre jour, j'étais peinarde dans mon atelier, en train de fignoler les ouvrages que vous venez de découvrir, lorsque j'ai entendu un bruit bizarre. Des petits cris venant du salon.

Je file voir et là.....damnèèèèd.....Un oiseau pris dans le conduit de la cheminée !! Ses battements d'ailes hâtifs et répétés me font comprendre qu'il est coincé à mi-hauteur. Pas assez de force pour remonter....et une trop petite cervelle d'oiseau pour avoir l'idée de descendre pour sortir par l'âtre.

Heureusement, Mr Menley arrive à cet instant et avec lui la bonne idée d'éclairer le conduit à l'aide d'une torche pour attirer et guider le volatile jusqu'à nous. Ca a marché !

Voici le rescapé !

100_zozio1

Beaucoup de bruit, mais il était bien petit en fait. On voit à son bec encore jaune que c'est un jeune de l'année, et.....à la petite tâche blanche laissée sous lui sur le sol qu'il est très apeuré....

100_zozio2

....Mais il a tout de même fini par faire ami-ami avec son sauveteur, avant que nous lui rendions sa liberté !

100_zozio3

100_zozio4

♥ ♥ ♥

 Maintenant que je vous tiens, comme ce n'est pas si souvent, je ne vais pas vous lâcher tout de suite.

Et si vous voulez bien rester avec moi encore un peu, je vais vous faire partager mon week-end, passé entre Provence et Côte-d'Azur. Partis dans notre si belle région d'origine, à la recherche de la chaleur et du soleil qui boudent toujours le reste de la France (ou presque).

La prochaine fois, nous nous baladerons entre les vieilles pierres d'un site historique, mais pour l'heure.....Déambulons....entre Rêve avec un grand "R"....et.........euh Rêve avec un grand "air" ! (désolée, j'ai pas trouvé mieux lol).

- LA VILLA EPHRUSSI DE ROTHSCHILD -

Sur les bords de la Riviera, à quelques encablures de Nice, dressée dès 1905 à la pointe de la presqu'île de St-Jean-Cap-Ferrat, cette magnifique villa est l'oeuvre du bon goût et de l'amour de l'art de la baronne Béatrice de Rotschild, fille du baron Alphonse de Rotschild, régent de la banque de France (le nom accôlé Ephrussi étant son nom d'épouse).

-Toutes photos cliquables pour agrandissement quand nécessaire-

beatrice1

(1864 - 1934)

Je suis tout simplement tombée amoureuse de ce lieu lors de ma première visite il y a une douzaine d'années et en véritable addict j'y retourne à chaque fois que possible.

C'est toujours le même émerveillement, les mêmes sensations et béatitude retrouvées....

1

Dès l'arrivée, le décor est planté et l'enchantement opère sitôt la descente de voiture, avec la vue sur l'immensité de la rade de Villefranche...

3

4

...et l'enivrant parfum de la haie de jasmin qui tapisse tout le mur de l'allée.

2

Ca y est, je flotte ;o) Normal au bord de la Méditerranée ;o) ! Et à partir d'ici je me laisse porter par mon voyage hors du temps, hors du monde et de tous ces tracas....

5

Sans descendance car elle n'a pas eu d'enfant....

6

...Béatrice lègue en 1933 par testament à l'Académie des Beaux-Arts de l'Institut de France, cette somptueuse propriété qu'elle avait baptisée "Ile de France".

Sans titre 10

Embarquez avec moi sur mon petit nuage et commençons par la visite intérieure.

7

On peut certainement affirmer que le véritable architecte de la villa n'est autre que Béatrice elle même...

8 

....dont la ténacité, les exigences et le perfectionnisme viendront à bout de la patience de plusieurs architectes parmi les plus grands de son époque...

9

10

La construction est achevée en 1912, et dès lors...

10b

11 12

...la très fortunée propriétaire des lieux n'aura de cesse d'assembler une époustouflante collection d'oeuvres d'art (essentiellement datées du XVIIIème siècle qu'elle affectionne tout particulièrement) aux origines aussi prestigieuses que la chapelle de Versailles pour l'immense tapis du salon Louis XVI....

13

...également orné de boiseries provenant de l'hôtel Crillon à Paris.

14

15

16

Toujours au rez-de-chaussée, la salle à manger et son édifiante collection de porcelaines des manufactures royales de Sèvres et de Vincennes...

17

18

18b

19

20

21

22

23

... dont on peut acquérir de très jolies répliques à la boutique de souvenirs. Mais continuons à admirer ici les originaux.

24

25

26

27

Passage par le petit boudoir pour s'attarder sur le secrétaire "Bonheur du jour" signé Riesener...

28

...avec applications de bronzes aux chiffres de Marie-Antoinette.

29

Admirative des oeuvres de Fragonard (d'ailleurs originaire de la ville voisine de Grasse où l'on peut encore visiter une distillerie de parfums du même nom car de la même famille. Visite recommandée par Menley aussi), Madame Ephrussi réunit ici une jolie composition de rares croquis et lavis du peintre grassois :

31

"S'il m'était aussi fidèle" confie cette jeune femme trahie à son petit chien.

30

Tableau ovale de François Boucher représentant une tendre domplicité adolescente.

32

Gagnons l'étage par la galerie pour accéder aux parties privatives....

33

34

...à commencer par la chambre de Béatrice, toujours très inspirée par le siècle des Lumières...

Non, non rassurez-vous elle ne dormait pas sur un canapé même par convertible...

35

...nous sommes ici dans la partie salon de la pièce, où même les petits amis à quatre pattes de la baronne possédaient leurs petits fauteuils douillés : à droite celui de son petit caniche, et à gauche celui de.....sa mangouste apprivoisée !

36

Un petit demi tour soi-même pour découvrir le grand lit vénitien...

37

...recouvert de soie de Chine brodée....

39

40

38

41

42

Rappelez-vous que Béatrice a vécu dans la deuxième moitié du XIXème siècle et la première partie du XXème et portait par conséquent au quotidien des toilettes bien à la mode de la Belle Epoque, mais aimait réserver à son intimité quelques fantaisies XVIIIème.

43

44

Retour sur l'avancée pour admirer une dernière fois le tapis d'Aubusson ovale et les trumeaux peints d'après Boucher qui encadrent une des très nombreuses baies vitrées de la villa. Gigantesques fenêtres qui me permettent déjà d'attirer votre attention sur la vue féerique qui s'offre à nous tout au long de la visite...

45

...et qui contribue amplement à créer l'ambiance magique du lieu.

46

Hôtes exceptionnels omniprésents, l'éclatante lumière de la Côte-d'Azur, la mer et le ciel bleus, sont comme un leitmotiv contribuant à donner à la visite son caractère exceptionnel.

47

Une nouvelle collection de porcelaines. Mais des figurines cette fois, et provenant de la célèbre manufacture allemande de Meissen. La fameuse porcelaine de Saxe...

...Scènes galantes...

48

49 49b

...Dames et gentilhommes...

50 51

52

53 54

 ...Jeux de cour....

55

...Bouffons du roi...

56 57

 ...Et le thème alors très prisé des chimpanzés "singeant" l'homme....

58

....reproduit dans cet amusant orchestre de primates.

59

La Chambre bleue....

60

...et son lustre en forme de cage, orné lui aussi de fleurs en porcelaine de Meissen.

61

Même si l'on veut distiller son plaisir de la découverte du jardin, on ne peut s'empêcher de jeter quelques coups d'oeil curieux à travers les persiennes.

62 63

Connaissant les lieux, j'étais impatiente de me retrouver sur l'extraordinaire loggia centrale d'où l'on embrasse d'un seul regard toute la splendeur de la baie méditerranéenne!

64

65

66

67

68

 

69

70

L'exceptionnelle situation de la propriété, à la pointe de la presqu'île et cernée par la mer de toutes parts, donne depuis le balcon, l'extraordinaire sensation d'être à bord d'un paquebot.

Et c'est d'ailleurs d'ici que Béatrice regardait évoluer ses jardiniers, qu'elle coiffait, dit-on d'un béret de marin à pompon rouge !

71

 Nous avons accédé à la terrasse par les portes latérales à partir des chambres mais elle est également accessible par les parties communes...

72

....depuis la galerie du premier étage.

73

 Regardez comme sur cette photo on se rend bien compte de la perspective visible depuis la loggia car on aperçoit en arrière-plan, le toit et les colonnes du temple de l'amour situé tout au fond du jardin....

 74

....Le jardin où nous allons dès à présent longuement déambuler car nous avons gagné les extérieurs pour ravir nos yeux et nos poumons des saveurs azuréennes.

75

76

77

77b

Il est vraiment très dommage que les photos ne soient pas sonores hihi car dans les allées du jardin à la française, le ballet des jets d'eaux dansants guide nos pas au son de la douce musique classique émanant des buissons, comme par magie.

Quand je vous disais, qu'ici c'est pour moi le Paradis sur Terre !!

78

79

Tout au fond, le "temple de l'amour", très largement inspiré de celui du Trianon de Versailles, est relié au bassin principal par un escalier d'eau se terminant par une petite cascade.

80

On s'en approche nonchalamment par une allée latérale....

81

82

....Pour découvrir la dame des lieux en petite tenue qui vient de se rafraichir les pieds....

83

....et pour admirer la perspective dans l'autre sens, avec cette fois la villa rose en ligne de mire !

Pour revenir vers elle, nous allons traverser une succession de petits jardin....

84

...là encore voulus et dessinés par la propriétaire qui nous fait faire à sa façon un petit tour du monde botanique !

Ma liste n'est pas exaustive mais arpentons...

...le jardin exotique....

 

85

86

87

...Le jardin japonais....

88

89

90

91

....Le jardin espagnol, probablement mon préféré....

92

....avec son canal donnant sur la pergola....

93

...ses arcades de marbre rose....

94

95

...et sa petite grotte mystérieuse.

96

97

Enfin, c'est par le jardin florentin et.... 

98

...son escalier en fer à cheval...

99

...que nous bouclerons notre visite....

100

...Pour emballer nos souvenirs dans une luxuriante brassée de roses....

101

...Et nous dire un Au Revoir....

102

....aux bisous parfumés.....

Signature